Cours de l'Or : que pouvons-nous prévoir pour les mois prochains ?

par Jean-Pierre de Boutselis

D’abord, un bref résumé de l'évolution des cotations. 

Depuis une quarantaine d'années et plus exactement depuis 1971, date de l'abandon de la convertibilité dollar/or par l'Amérique, le métal précieux n'a pas cessé d'augmenter en partant d'une base de 35$ l'once.
En 2011 l'or a d'une manière très précaire atteint le cours de 1921 $, l'intervention des cambistes et leurs  prises de bénéfices ont rapidement refait baisser cette cotation qui en décembre de la même année s'est retrouvée à 1522 $.
2013 a enregistré une baisse fulgurante des cours, due à plusieurs facteurs économiques et à la défense de la suprématie du dollar par les USA face à la Chine qui a commencé à conclure des contrats internationaux liés au pétrole avec une contrepartie en or, transactions que les États-Unis ont tenté de perturber.
Divers scénarios projetés par les économistes qui ont amené la baisse du métal ne se sont pas produits comme prévu, tel que la hausse des taux d'intérêts de la Fed et une reprise annoncée de l'économie américaine. Cette baisse qui illustre le mécanisme du Comex qui a forcé nombre de détenteur d'or à vendre suite à des appels de marge a été spectaculaire dans son ampleur et sa longévité due à des placements à longs termes. De très importantes quantités d'or ont été vendues par Georges Soros qui aurait liquidé plus de 55% de ses positions suivi par Louis Moore Bacon qui aurait vendu ses parts détenues dans le Fonds de State Street et procédé à la liquidation d'une autre position importante dans Sprot Asset Management, ces intervenants ayant une place prépondérante sur le marché de l'or ont participé à la baisse.

En 2013 le cours de l'or a perdu plus de 30%, cette baisse a notamment été liée à une amélioration artificielle de la santé de l'économie américaine dopée par la FED.
C'est le jeudi 27 juin 2013 que le lingot passe sous la barre des 30 000 € soit 1240 $ l'once. La Réserve fédérale américaine ayant très clairement annoncé vouloir diminuer les aides à l'économie américaine. 
C'est cette année-là, que la Chine est devenue le premier consommateur mondial de métal précieux devant l'Inde.
Le 2 juin 2014 l’élan pris par le marché de l’or en début d’année s’est évanoui causé par le raffermissement du dollar mais la crise Ukrainienne avec les risques d'escalade internationale a boosté les cours qui ont frôlés les 1 400 $.
Aujourd'hui la crise monétaire est très loin d'être terminée et risque de dégénérer par suite du comportement public et privé du surendettement qui ne peut être annihilé d'un coup de baguette magique.
Le PIB des États-Unis montre aujourd'hui une croissance négative, les Américains moyens se paupérisent et le nombre de sans-emplois ne cesse d'augmenter. Les États-Unis importent plus qu'ils n'exportent et la dette ne cesse d'augmenter.
Les actions de société américaines et les obligations, malgré les interventions massives de la FED sont au plus bas à l'inverse de l'inflation.
Le rêve du gaz de pétrole et de schiste se montre illusoire contrairement aux titres de la presse américaine annonçant une flambée économique. En effet, les nouvelles règles édictées par l'organisme fédéral (la S.E.C : Securities and Exchange Commission) qui autorise les exploitants à chiffrer le volume de leurs réserves et cela sans aucun contrôle d'une quelconque administration coïncident avec l'annonce des prévisions futuristes d'extraction des compagnies pétrolières exploitant la fracturation hydraulique.
L'exploitation d'un gisement est de très faible durée et nécessite de nouveaux forages dès que le précédent est épuisé. Dans la revue Nature, David King précise qu'un puit n'est plus viable que de 60 à 90% après une année d'extraction.
Arthur Berman, géologue ayant travaillé pour AMOCO avant qu'il ne fusionne avec BP évoque une baisse annuelle de production qui dépasse les 42%. Je cite également le journaliste Wolf Richter qui dans "Business Insider" écrit : "L'extraction mange le capital à une vitesse surprenante, positionnant les exploitants sur une montagne de dettes lorsque la production s'écroule. Pour ne pas subir une dégradation de leurs revenus, les compagnies doivent pomper encore et encore, en remplaçant les puits asséchés par de nouveaux nécessitant à chaque fois de nouveaux investissements."
Steve Forbes, l'ancien candidat à la présidence des États-Unis prône à un retour de l'étalon Or. Pour lui c'est la seule façon d'éviter une catastrophe économique, face à une politique laxiste de son pays à faire fonctionner la planche à billets.
Malgré le silence des autorités Chinoises certains renseignements font état d'achats massif d'or. La banque centrale chinoise a considérablement augmenté ses réserves, et pourquoi pas dans le but de soutenir le yuan comme devise internationale. En 2009 les réserves d'or de la chine étaient d'après certaines estimations de 1250 Tonnes et aujourd'hui, elles seraient passées à plus de 5000 tonnes.
Un des derniers éléments, mais cela n'est pas limitatif, le fixing de l'or va disparaitre de la place londonienne,  après celui de l'argent (le London Silver Fix s'arrête le 14 Août 2014 à midi). Cette cotation va être remplacée par un fixing électronique beaucoup plus dans notre temps. Ce fixing, qui sera un spot de l'instant représentant les transactions intercontinentales, ne permettra pas de manipulations des cours avec des certificats papiers, mais exigera des contreparties physiques. Cela fait des années que les acheteurs et les vendeurs ont demandés des enquêtes sur ces cotations douteuses liées aux certificats papiers.

Tous ces éléments sont significatifs que la cotation de l'or ne peut qu'augmenter à moyen et long terme de manière importante.

Experts depuis 34 ans dans l'estimation et le rachat d'or et l'achat de métaux précieux. La cotation financière de BijouxCash® par la Banque de France est votre meilleur gage pour obtenir un prix élevé après l'évaluation et de la vente de votre or monétaire.

Bijoux-Cash® vous informe 24h/24
du cours international de l'Or :

BijouxCash® assure le paiement immédiat de vos lingots et pièces d'Or par chèque ou virement.

du Lundi au Jeudi de 10 h à 12h30 et de 14 h à 18 h.
Le Vendredi, fermeture à 17 h
Pour une vente avant 15h,
vous pourrez disposer de votre argent le jour même ou le lendemain matin sur votre compte bancaire
Pour les particuliers, paiement obligatoire par chèque selon la loi nº 2011-900 du 29 Juillet 2011
Suivant la législation en vigueur, pour toute transaction de lingots, pièces ou débris d'or, une taxe de 10,5% est due au Trésor Public